Le tour du proprio

Le Polar M400, c’est un peu le couteau suisse du sport…la montre à tout faire selon Polar…(sauf le café)

Montre GPS pour la course à pied (mais pas que!) avec cardio thoracique (en option), suivi d’activité (dormir est aussi une activité), coach sportif, smartwatch (avec lecture des textos, réponse aux appels, notifications sociales…)…A vouloir trop en faire, finalement répond elle à ce que l’on attend d’elle?

Merci à la boutique Foul&es 12 pour le prêt ayant permis ce test, réalisé sur 1 semaine.

Premiers contacts…le(s) choc(s)…

Bon, alors clairement, on est face à une montre de sport…difficile à porter au quotidien si tant est que l’on s’habille « classique » et non sportwear. Le design rectangulaire, je suis pas fan, mais pourquoi pas… Le bracelet semble solide, mais fait dans un polyuréthane épais, il est peu souple et peu pratique…à enfiler. par contre aucun problème pour couvrir toutes les tailles de poignet avec les moults trous de réglage à disposition..mais attention au poignet fin, la languette risquant de dépasser. L’affichage se fait donc sur une matrice LCD de belle taille et lisible, mais qui gagnerait à être plus fine (128×128 vu la taille…on voit bien les points…). A noter qu’on a les choix entre un affichage positif ou négatif. De base, on affiche l’heure, la date et une jauge, qui indique le niveau d’activité de la journée. On peut également passer à un affichage montre à aiguilles.

Je « chausse » donc la bête et je pars courir…La synchro satellite est très rapide, les infos sont lisibles en courant, avec le classique affichage au tour et un autostop assez rapide. Fin de la petite séance, je télécharge l’appli Polar Flow, je me créée un compte, je règle les paramètres, lance la synchro… et rien!
La montre n’est pas reconnue… Pour pouvoir synchroniser avec l’appli, il faut au préalable avoir fait une première synchro de la montre avec son compte sur un ordinateur… Admettons
Je me connecte donc à mon compte sur l’ordi, je connecte la montre avec le cable micro-USB, la montre est reconnue..installation du pilote USB OK…mais…les données de la montre ne sont pas accessible…pas possible d’accéder aux traces GPX directement… Admettons
Bon,  le portail m’indique un nouveau firmware et me propose la mise à jour de la montre…je regarde à droite…à gauche…pas de message d’alerte…rien…nada…je lance la mise à jour de la montre…et là…les données d’activités de la montre ont été effacées… Admettons… Mais ç’eut été bien d’être prévenu avant…

Jours 2…

je rechausse la bête… Retour… Ordinateur… USB… Synchro… Rien!!
Impossible de relier la montre à mon compte…via l’appli? Impossible de connecter en bluetooth…Vérifier la montre ou réactiver le Bluetooth…
Après avoir retourné le problème dans tous les sens…Sur le portail Polar, on ne peut pas synchroniser une montre autrement qu’en configuration usine…Bon, au lieu de perdre « bêtement » encore une séance, je prends quelques photos des affichages…c’est toujours ça… et on voit que les infos de la montre sont assez complète…même si la navigation à 5 boutons n’est pas intuitive.

Jour 3… Enfin!

Montre réinitialisée… La connexion au portail se fait bien… Synchro et enregistrement OK…
On repart pour une nouvelle séance! A noter qu’au moment de la synchro, la montre se met à jour niveau AGPS, elle stocke donc en mémoire la position des satellites, ce qui explique la rapidité de l’activation du GPS.
Par contre, en cas de déplacement de plusieurs dizaine de km, il faut penser à refaire la synchro avant de partir s’exercer… les positions AGPS étant inexactes sinon…

Au retour, la synchro via l’appli fonctionne correctement, et on retrouve ses données au niveau du portail Flow, un portail tout ce qu’il y a de plus classique… Qui permet d’accéder au détail de son activité sur la journée ou au détail des séances de sport. Sur l’activité sportive, c’est somme toute assez classique, avec un plus: la possibilité de décomposer sa séance par tour autre que celui paramétré par défaut, à la volée: 0.5km / 1km / 2km /5km.  C’est plutôt sympa.

Résumé activité quotidiennepolar fractionnement

Au niveau partage, vous avez le choix entre Facebook et Facebook…enfin non, depuis décembre 2015, on peut publier ses activités dans STRAVA…mais c’est tout. La publication Facebook permet à nos « amis » de revivre le parcours à vol d’oiseau… C’est bien fait (sauf pour les visites des boutiques se trouvant à proximité du départ et de l’arrivée…) mais à la longue peut-être lassant…?

Pour ceux qui utilisent des portails tiers, le seul moyen en utilisant le portail POLAR c’est d’utiliser la fonctionnalité d’export (sous forme de fichiers GPX, TCX…). A noter qu’à l’inverse, il n’est pas possible d’importer de séances « externes ».

Les plus:

  • Les fonctions de suivis d’activités (attention, la montre affiche le nombre de pas, mais la distance parcourue n’est affichée qu’à la synchro sur le portail)
  • les fonctionnalités connectées avec smartphone (pas testé..)
  • la rapidité du GPS (AGPS)
  • La fonction de partage « relive flow » (même si on doit s’en lasser à force…)
  • les cumuls et les rapports d’activité automatique
  • La ceinture cardio (en option) Bluetooth Smart que l’on peut appairer avec un smartphone
  • Le chargement via micro USB
  • L’étanchéité à 30m
  • Montre running, mais multi-sports
  • le prix au regard des caractéristiques, plutôt bien placé

Les moins

  • La connectivité obligatoire via le portail web pour « associer la montre »
  • le design (les goûts et les couleurs)
  • La fermeture de la plateforme flow (import impossible, export manuel sauf vers strava, partage FB uniquement)
  • L’ergonomie avec 5 boutons (donc un pour mettre en pause un activité et un autre pour reprendre…)
  • La ceinture cardio en Bluetooth Smart imposante
  • La fonctionnalité Bluetooth smart qui ne permet pas d’associer de capteur de cadence ou de puissance pour vélo
  • l’autonomie de 8h avec le GPS
  • Le micro USB, c’est pratique, y en a partout, mais à l’usage.. obligation d’enlever la montre, d’enlever le cache
  • L’étanchéité du micro USB dans le temps…
  • Pas de choix pour le GPS, enregistrement à la seconde…ce qui joue sur l’autonomie.

 

Quick Test: Polar M400

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *