On l’a attendu, mais l’hiver est bien là…
Et dans le froid…certains continuent de s’entraîner, en vue des prochaines échéances du printemps.

Qui dit froid et hiver, dit prudence! Alors quelques conseils de bon aloi que je m’applique pour courir dans les meilleurs conditions!

Résister au froid

Pour un froid léger (moins de 10°c) certains ne se protègent pas, au bout de quelques minutes d’effort, la chaleur corporelle prenant le pas.
Entre 0 et 5°c, je conseille d’adopter des vêtements thermiques.
Pour les frileux où les températures négatives, le système double couche est de rigueur, l’air étant un bon isolant, ça permet de résister au froid. Si il y a du vent, il y a aussi des textiles style coupe vent qui sont bien pratiques.

Couvrir les extrémités permet de résister au froid, en particulier les mains, et la tête – source importante de déperdition thermique- donc gants, bonnet et protection pour le coup (tour de cou, buff voire écharpe) permettent de résister au froid. Le buff ou l’écharpe permettant la protection de la bouche, des lèvres et du nez en cas de vent, de pluie et de neige. Pour le vent, la pluie et la neige, certains apprécieront le port de lunettes…mais attention à la buée..

Gérer son effort

Le froid implique une attention et un effort supplémentaire.
Avant de partir, un petit échauffement (type PPG) de 10/15 minutes permet de monter doucement en température.
Sinon, partir doucement en trottinant 10/15 minutes permet de s’échauffer pour les pressés.
Dans tous les cas, le froid n’est pas propice à l’exploit, donc on reste à l’écoute de son corps, et on gère son effort…Qui va piano va sano dit le dicton/proverbe…

L’alimentation

Même quand il fait froid, on transpire et on se déshydrate…donc courir avec une boisson. De même, avec le froid, une fringale est vite arrivée, donc une petite ration alimentaire, c’est pas lourd, ça prend pas de place, mais en cas de besoin, c’est bien utile. Pour ma part, je cours souvent à jeun, mais j’ai toujours une pâte de fruit ou un bout de pain d’épices…au cas où!

Le verglas, la neige…

Avec le froid et les intempérie, le risque de glissade augmente…Donc prudence…
Autant que possible il faut privilégie les axes praticables, les sous-bois et les allées / chemins en terre sont moins propices aux glissades.
Si ce n’est pas possible, faire attention aux glissades et autant que possible courir dans l’herbe, le long des bordures des routes et des voies, ce qui est souvent plus praticable.

La sécurité

Dans tous les cas, la sécurité est à privilégier, donc si ce n’est pas praticable, ne rien faire est une bonne option!!

Les journées sont courtes et il fait sombre tôt. Donc si vous courrez à des horaires d’obscurité, voir est important, être vu encore plus. Donc a minima des vêtements réfléchissants, mieux un éclairage type LED. les LED n’éclairent pas forcément bien, pour voir, mais vous donnent énormément de visibilité.

Si vous courrez seul -comme moi- avoir un téléphone sur soi est un plus non négligeable… que vous soyez bloqué pour x ou x raisons, celà permet de rester en contact…voire d’appeler les secours. Il y a même des applications de géolocalisation pour les sportif, par exemple GLYMPSE

En plus de ça, j’utilise un bracelet ROAD ID qui indique mon identité, mes renseignement médicaux principaux, ainsi que mes contacts…on n’est jamais trop prudent!

Certains (faudrait que j’y pense… ou pas…) ont aussi un sifflet sur eux, ce qui permet de se signaler.

 

Sur ce, n’oubliez pas le plus important… le plaisir avant tout!!

Conseils pour courir en hiver

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *