[hupso]
En ce beau temps automnal, si on ne pratique pas que la route, forcément, sur les chemins (stabilisés ou non), il n’est pas rare de croiser flaques de boues, zones terreuses et autre joyeusetés (dont des déjections animales…)… Qui ont tendances à salir nos belles et coûteuses chaussures… Il convient donc de savoir prendre soin de nos outils (bon sauf pour les minimalistes qui pratiquent pieds nus…)
A noter qu’en été le problème se pose en d’autres termes: terre, poussières, goudron fondu…
Mais le point reste identique…il faut nettoyer ses running!

Quoi nettoyer?

En un mot comme en 100…TOUT!
Le nettoyage, pour être complet, doit aller de la semelle extérieure, en passant par le chaussant et en allant si possible jusqu’à la semelle intérieure, dite semelle de propreté.
Idéalement, si la semelle de propreté est amovible, il faut préférer la nettoyer séparément.

Comment nettoyer

Les outils:

  • Une petite brosse ou une vieille brosse à dent
  • de l’eau froide ou tiédie,  savonneuse avec un détergent doux, préférez du savon de Marseille et évitez les savons « glycérinés »
  • De l’eau claire froide ou tiédie
  • petites éponges ou chiffons
  • et l’élément essentielle, un peu d’huile de coude!

Comment procéder:

  • Tapez les chaussures semelle contre semelle permet dans un premier temps d’ôter l’excédent de terre, c’est toujours ça de gagner (je dis ça je dis rien, mais éviter de le faire à l’intérieur…)
  • N’oubliez pas de vérifier que rien ne s’est glissé dans la chaussure…
  • Si la semelle intérieure n’est pas collée, l’enlever pour la nettoyer séparément. Triple avantage:
    • La chaussure et la semelle sécheront plus rapidement
    • il n’y aura pas d’humidité en excès entre la chaussure et la semelle, ce qui limite les moisissures et autres développement microbiens
    • en la posant à plat, la semelle séchera sans potentiellement se déformer
  • Utiliser l’éponge ou le chiffon pour appliquer de l’eau savonneuse, puis utiliser la brosse pour ôter les salissures
  • Utiliser une autre éponge ou chiffon avec l’eau claire pour ôter l’excès de détergent

Le séchage

  • Enlever autant que possible l’excès d’humidité, à l’aide d’un chiffon sec
  • Faire sécher à plat, loin de sources de chaleur pour éviter les déformations entre autres
    • pensez à ouvrir la languette au maximum pour la circulation d’air et donc favoriser un séchage plus rapide
    • Certains mettent du papier journal à l’intérieur de la chaussure
  • Attendre que l’ensemble soit sec pour remettre la semelle dans la chaussure

Et la machine dans tout ça?

je déconseille son usage pour plusieurs raisons:
  • Lorsque l’on court pendant plusieurs heures par semaines, on peut prendre un peu de temps pour prendre soin de ses chaussures, ce qui permet en plus de voir leur état de plus près
  • l’action chimique des lessives, qui pour certaines sont tout sauf douce…
    • Dans le même ordre d’idée, sauf à avoir des running blanches, et encore… l’eau de javel est déconseillée…en plus l’action sur les matières techniques synthétiques…je préfère ne pas savoir ce que ça donne!
  • L’action physique:
    • certaines running contiennent des éléments en cuir ou suédés…vos blousons et autres vestes en cuir…vous les mettriez en machine?
    • Les mesh des chaussures modernes est prévu pour résister aux conditions de la course à pied, pas au frottement du tambour d’une machine…donc à la clé, des déchirures peuvent se produire
    • Les lacets peuvent se retrouver bloquer et générer des déformations par exemple
    • Les contraintes des chocs à grandes vitesses d’une machines ne sont pas ce qu’il y a de mieux pour nos chaussures…de 800 à 1400 tours/minutes…comment dire…si des décollements se produisent..y aura une explication je pense
  • Est-ce utile de parler de l’usage du sèche linge?

Et pendant ce temps…

Hé bien, pendant que mes running propres sèchent (ce qui prend 10 à 15h), je continue de courir…avec une autre paire! Effectivement, des running durent de 500 à 1000km suivant la marque, le modèle, le coureur… Pour ma part, j’en ai donc toujours au moins 2 paires en alternance (et avec des drop différents!), ce qui me permet de travailler des appuis différents (bon pour la proprioception) et surtout de pouvoir courir pendant que l’autre sèche!

Prendre soin de ses chaussures de running

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *